Navigation – Plan du site
Dans les revues

Chroniques yéménites, n° 12

p. 187-188
Référence(s) :

Sanaa, 2005

Texte intégral

1Histoire(s) et société(s) sont au sommaire de ce numéro, publié par le Centre français d’archéologie et de sciences sociales de Sanaa. Le Yémen est naturellement privilégié. Ses origines (« de la pré-histoire à la préhistoire ») comme les temps longs du local, dans l’île de Socotra, au large de la corne de l’Afrique ; le pré-islamique où apparaît la trace épigraphique d’une reine (celle de Saba ?) ou les temps modernes, marqués par des voyageurs et diplomates français. Dans le champ contemporain, on retiendra, entre autres articles, l’étude de Steffen Hertog sur la modernisation toute relative des structures politiques en Arabie saoudite, un processus impulsé par le régime pour préserver ce que l’auteur appelle un « corporatisme d’état » ; l’ana­­lyse anthropologique des nouveaux souks ­féminins en Oman (Claire Beaudevin), « déplacement récent des limites du licite » en termes de socialisation publique des femmes, qui ne remet pourtant pas en question la division des genres, et l’étude d’Hélène Thiollet sur la place du Yémen dans les itinéraires de migrants et de ­réfugiés érythréens, prisme par lequel ­s’éclairent un ensemble complexe et ­mouvant de paramètres politiques, ­économiques et ­juridiques, dans un espace allant de la Libye à l’Irak. Deux chrono­logies précises ana­lysent l’année 2004, au Yémen et en Arabie saoudite. Les Chroniques yéménites sont accessibles en ligne sur www.revues.org.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Chroniques yéménites, n° 12 », Transcontinentales [En ligne], 2 | 2006, document 21, mis en ligne le 15 décembre 2012, consulté le 26 juin 2017. URL : http://transcontinentales.revues.org/1484

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page