Navigation – Plan du site
Dans les revues

Perspectives chinoises, n°96 et97

p. 181-182
Référence(s) :

CEFC, Hong Kong, 2006

Texte intégral

1Ce numéro 96 s’ouvre sur un article analysant les relations entre Chine et Asie centrale, à l’heure de l’Organisation de coopération de Shanghai : la dimension économique et énergétique est indissociable de la définition de la politique chinoise de sécurité, marquée par « un continuum entre sécurité intérieure et sécurité intérieure ». Suit une « question à mille milliards de dollars » : le régime chinois de change est-il caduc ? L’étude porte moins sur les conséquences d’un pareil pactole de réserves de change sur l’économie mondiale que sur son impact potentiel sur l’économie nationale, et sur ses distorsions. D’autres articles éclairent le rôle du discours officiel dans la préservation du patrimoine culturel en Chine, les nouvelles pratiques sociales développées, à Pékin, dans le cadre des Starbucks cafés, qui en fournissant l’accès wifi à leurs clients, offrent un accès aux services à distance tout en satisfaisant « un fort désir d’interaction sociale de proximité ». Au moment où l’on parle de la montée en puissance de la Chine en Afrique (et en Amérique latine), une étude sur la nouvelle immigration chinoise à Tananarive porte sur un des moteurs économiques de cette expansion : les communautés commerçantes.

2Quant au numéro 97, son article de tête porte sur la Chine en Amérique latine. François Lafargue y rappelle combien la Chine, depuis cinq ans, y multiplie les investissements. Les chiffres sont relativement modestes (en 2005, l’Amérique latine ne comptait que pour 3,5 % du commerce extérieur chinois), mais l’accélération est notable : de moins de 13 à plus de 50 milliards de dollars d’échanges, entre 2000 et 2005. La Chine est ainsi devenue le 2e partenaire commercial du Pérou, le 3e du Chili, le 4e de l’Argentine et du Brésil. L’enjeu pétrolier compte pour beaucoup, mais pèsent aussi les ressources minières et agricoles. Cette montée en puissance de la Chine dans un continent où elle n’était guère présente jusque-là suscite des débats en Amérique latine même et aux États-Unis. Cette dimension géopolitique est analysée de près par l’auteur qui, évoquant le mouvement parallèle des entreprises indiennes conclue : « l’Amérique latine va devenir prochainement un terrain d’affrontement entre les trois principales puissances du milieu du xxie siècle : les États-Unis, la Chine et l’Inde ». Reste à savoir si cet affrontement se bornera ou non au champ économique. Le même numéro s’arrête aussi sur « l’avantage concurrentiel » chinois, « entre pratiques déloyales et avantages comparatif », sur le rôle des ONG comme ferments d’une société civile internationale, et sur la quête d’une identité nationale et culturelle en Chine, depuis le xixe siècle.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Perspectives chinoises, n°96 et97 », Transcontinentales [En ligne], 4 | 2007, document 16, mis en ligne le 11 mai 2011, consulté le 22 août 2017. URL : http://transcontinentales.revues.org/1026

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page